Conseils voyage en Colombie

La Colombie est une destination touristique incroyable. Elle est d’ailleurs de plus en plus à la mode ces dernières années. Pour bien profiter de ton séjour je te propose quelques « conseils voyage en Colombie« .

Cet article fait suite à une autre publication intitulée « Tourisme en Colombie : les erreurs à ne pas commettre« . Considérant l’engouement généré par ce thème j’ai décidé de m’inspirer des commentaires et recommandations des lecteurs de Colombianito pour compléter la liste des recommandations que tout bon voyageur devrait suivre au moment de venir passer du bon temps en Colombie ou en Amérique Latine de manière générale.

Merci encore à celles et ceux qui ont fait l’effort de donner leur opinion sur ce thème.

Voici donc une liste non exhaustive de « conseils voyage en Colombie » :

 

10 conseils voyage en Colombie indispensables

Laisser place à l’improvisation

Je regrette de ne pas avoir donné ce conseil moi même dans la première partie de cette liste de recommandations tellement il est me parait important.

Comme le dit si bien Sebastien, il faut laisser ton voyage se dérouler sans t’encombrer d’un excès de planification et d’organisation.

Lorsqu’on consulte les différents groupes et forums sur la Colombie on remarque que de nombreux voyageurs espèrent pouvoir découvrir une liste de 20 destinations colombiennes en l’espace de seulement 3 semaines. Exemple :

On peut comprendre leur désire de profiter au maximum de leur escapade en Amérique Latine cependant il est difficilement envisageable de visiter Bogotà, Medellin, Cali, l’Amazonie colombienne, la zone du café, la Côte Caraïbe et le canyon du Chicamocha en l’espace d’une vingtaine de jours (voir moins dans le cas de certains voyageurs). Déjà pour des raisons logistiques propres au pays mais aussi si l’on souhaite profiter au mieux des différentes régions visitées.

A mon sens inutile de prévoir la visite de plus de 2 ou 3 régions colombiennes en moins de 21 jours.

Un bon programme pourrait être par exemple :

  • Semaine n°1 : Bogotá, Zipaquirá, Villa de Leyva
  • Semaine n°2 : Cartagena de Indías, Santa Marta et Taganga
  • Semaine n°3 : Parque Tayrona, Palomino, Punta Gallina

Ce sont des lieux colombiens emblématiques, très intéressants pour une première escapade en Colombie, et ils sont proches les uns des autres. Il sera donc très facile de t’organiser sur place en cas d’imprévu et tu pourras profiter de ton aventure sans courir dans tous les sens.

Pour le reste il faudra revenir plus tard. Ce programme est déjà plutôt chargé à mon sens mais il permet de découvrir un large panel de paysages et d’aspects culturels colombiens sans que ton voyage ne ressemble à La Carte au Trésor (l’émission sur France 3).

Ton niveau d’espagnol et ton aptitude à te débrouiller pour te rendre d’un point A à un point B dans un pays inconnu est aussi à prendre en compte au moment de programmer ton voyage. La Colombie est une terre où l’imprévu dicte souvent sa loi. Il est très compliqué de prévoir avec exactitude ses déplacements à l’avance.

De manière générale les distances sont très longues en Colombie et les trajets en bus sont parfois semés d’embûches.

Je pense qu’il peut aussi être très intéressant voir passionnant de se promener à l’aveuglette et de découvrir certaines zones du pays sans suivre un quelconque guide ou même les conseils d’un éventuel blogueur. Se perdre est la meilleur façon de découvrir la face cachée du pays que tu es venu visiter, celle que les autres touristes n’auront peut-être pas la chance de percevoir car ils auront suivi à la lettre les recommandations des 200 « gringos » passés par-là avant eux et goûté le même poisson grillé chez « Fulanito » que tout le monde recommande sur TripAdvisor.

Essaye donc de te perdre un peu et de sortir des sentiers battus (sans prendre de risques inconsidérés bien sûr).

 

Laisser de côté ses préjugés

Il existe deux types de voyageurs : les touristes qui arrivent la tête pleine de préjugés et qui cherchent absolument à les confirmer et ceux qui veulent découvrir la réalité (ou une partie de celle-ci) par eux-même.

Essaye d’oublier les on-dit et ton voyage n’en sera que plus agréable.

Merci Clémentine de nous rappeler que les idées préconçues ne nous aident pas à profiter pleinement d’un voyage ou d’une aventure. Pour consulter son blog : My Little Pipe Dream.

 

Toujours avoir de la monnaie en poche

La Colombie est un pays aux multiples facettes. Nombreux sont ceux qui vivent avec très peu de ressources financières et se doivent de redoubler d’efforts pour subvenir aux besoins de leur famille.

Le récent phénomène de migration qui s’opère entre le Venezuela et la Colombie apporte aussi son lot de personnes dans le besoin.

Cependant s’il faut bien reconnaître quelque chose aux colombiens et aux vénézuéliens c’est qu’ils sont pour la plupart plein de ressources lorsqu’il s’agit d’inventer ou de réinventer des techniques pour gagner un peu d’argent et survivre au sein d’une réalité qui n’est certainement pas drôle tous les jours (et ils le font avec le sourire).

Distribution de bonbons dans les bus, vente de stylos aux abords des universités… tout est bon pour essayer de tirer son épingle du jeu. La mendicité pure et dure me parait très peu présente en Colombie (en tout cas sur la Côte Caraïbe). Ici tout le monde essaye de gagner son pain à sa façon.

Une autre chose très courante en Colombie est de demander les restes de son repas « para llevar » quand on quitte un restaurant puis de l’offrir à quelqu’un dans la rue. C’est une pratique presque banale en Colombie et tu feras très certainement des heureux si tu t’en inspires. Ici rien ne se perd tout se donne ou se partage ! C’est d’ailleurs l’un des aspects de la culture colombienne qui me séduit le plus.

Merci Danilo et Caroline pour ce précieux apport à notre liste de : conseils voyage en Colombie.

 

Faire l’effort de s’adapter aux coutumes locales

On ne le dira jamais assez, si tu visites une contrée étrangère c’est à toi qu’il advient de t’adapter !

Il est par exemple bon de savoir que les colombiens ne se mouchent pas en public.

Il est aussi très rare de voir des amoureux s’embrasser à pleine bouche dans la rue, ce ne serait donc pas correct de le faire si tu visites la Colombie en couple… ou si tu tombes amoureux sur place, qui sait ?

Les colombiens sont, de manière générale, très courtois et respectueux. Ils ont tendance à fuir les éventuels conflits. Essaye donc d’utiliser un ton adéquat et de rester calme dans toutes les situations.

Concernant la remarque de Guillaume à propos de l’utilisation d’Uber en Colombie nous en parlerons un peu plus bas dans ce même article. Merci à lui pour ce complément d’informations pour notre liste de conseils voyage en Colombie.

 

Soigner son apparence

Les colombiens attachent beaucoup d’importance à l’image qu’ils transmettent d’eux-même en public. Ton hygiène et ta tenue vestimentaire sont donc deux choses qu’il te faudra soigner si tu ne veux pas donner une mauvaise impression à tes nouveaux amis colombiens ou d’éventuels inconnus qui pourraient croiser ta route.

Le commentaire d’Amid (merci pour sa contribution) me rappelle mon dernier voyage à Palomino il y a moins d’un mois. Ma copine (colombienne) et moi étions dans le bus en direction du Parque Tayrona et un petit groupe d’étrangers est monté à bord. Elle et moi ne sommes pas des gens compliqués… cela-dit elle a très peu apprécié de voir s’installer dans notre autocar un pseudo-aventurier sans chemise qui n’avait certainement pas pris de douche depuis son arrivée sur le sol colombien.

Mes publications sur le business en Colombie font souvent allusion aux business-conquistadores (ces entrepreneurs qui viennent abuser du marché local et de ses faiblesses). Aujourd’hui nous inaugurerons la notion de hippie-conquistador. Une autre forme d’invasion et d’acculturation dont commence à souffrir gravement l’Amérique Latine.

Dans le même sens, il est formellement interdit de pénétrer sur mon lieu de travail (une université de Barranquilla) en short ou pantacourt. L’usage d’un jean ou d’un pantalon est obligatoire pour les étudiants et autres professeurs. Barranquilla profite d’un climat chaud et humide tout au long l’année (35° la journée, 25° la nuit) mais les entreprises ne font cependant pas l’impasse sur l’obligation d’utiliser une tenue appropriée pendant les heures de travail.

  • Autre anecdote : pendant plusieurs semaines notre incubateur d’entreprises s’est vu accueillir des hollandais pour le développement d’un projet entrepreneurial. Mes collègues sont certainement encore sous le choc de les avoir vu venir travailler en claquettes… mais je m’égare, revenons plutôt aux conseils voyage en Colombie.

 

Etre vigilant en soirée

Ce conseil s’applique à toute destination ou événement qui regroupe un nombre important d’individus que tu ne connais pas. Il reste cependant important.

Toujours avoir un œil sur ton verre, ne pas laisser traîner tes effets personnels, vérifier que les billets que l’on te donne sont bien des vrais (il y a beaucoup de fausse monnaie en circulation en Colombie) et aussi ne pas trop attirer l’attention sur toi.

Le conseil de Christine (partir un peu avant la fin d’un événement) me parait très bon. De plus cela t’évitera de faire la queue pour prendre un éventuel taxi.

 

Prendre garde au soleil colombien

On ne le dira jamais assez : attention aux coups de soleil !

La Colombie est très proche de l’Équateur et ici les brûlures ne pardonnent pas.

Ce conseil est valable pour les excursions dans les zones côtières et les séances de bronzage sur la plage mais aussi pour les balades en montagne. Bogotá, Villa de Leyva, Tunja, Suesca… le soleil te fera bronzer aux quatre coins de la Colombie.

J’ajouterai qu’il est aussi très important de s’hydrater abondamment. Les climats chauds et humides du parque Tayrona et de la forêt amazonienne sont traîtres. Tu n’es pas à l’abri de te réveiller en pleine nuit à cause de la déshydratation (expérience vécue).

Merci à vous Ana et Amalia pour ces précieux conseils voyage en Colombie.

De manière générale la santé est un thème à ne jamais prendre à la légère lorsqu’on voyage. Voici plusieurs liens qui pourraient t’intéresser :

 

Prendre ses précautions avec les taxis colombiens

Personnellement je n’ai jamais eu de problèmes avec les taxis colombiens. Après 7 ans d’expatriation je continue de prendre des taxis dans la rue et de négocier les prix avant le départ (il n’y a pas de taximètres dans ma région).

Cependant de nombreux colombiens insistent sur le fait qu’il faut être vigilent et ne pas monter dans la voiture du premier venu. C’est d’autant plus le cas dans des grandes villes telles que Bogotá.

L’apport de Malinalli à cette liste de conseils voyages en Colombie est donc à prendre au sérieux si vous ne connaissez pas encore bien la région.

Mieux vaut réserver votre transport au travers d’une application ou demander au réceptionniste de votre hôtel d’appeler un prestataire de service digne de confiance. De nombreux colombiens prennent aussi la peine de prendre une photo de la plaque d’immatriculation du véhicule et de l’envoyer à leurs proches. Cela ne choquera pas outre-mesure votre chauffeur. Les colombiens ne prennent pas le thème de la sécurité à la légère. Le pays a beaucoup changé mais la vigilance reste de mise.

L’application Uber est accessible en Colombie, il existe cependant un certaine rivalité entre les taxis et les conducteurs Uber. L’utilisation de cette plateforme n’est d’ailleurs pas légale sur le territoire colombien. Vous pouvez vous en servir mais ne le criez pas sur tous les toits et si la police contrôle votre chauffeur dites que c’est votre « cuñado » (beau-frère).

 

Ne pas avoir de comportements à risques

Le commentaire d’Emilie (voir un peu plus bas) aborde des points qui sont en lien avec la mauvaise image et certains préjugés pour lesquels la Colombie et ses habitants font malheureusement encore trop souvent parler d’eux.

Cela-dit nous ne pouvons pas les passer sous silence pour la pure et simple raison que nous sommes tombés amoureux de cette région du monde et de son peuple (je crois pouvoir ici m’exprimer au nom des nombreux expatriés francophones installés ici).

On connait tous un touriste ou un expatrié qui est venu s’installer pour les mauvaises raisons en Colombie. De la même manière que l’on a certainement croisé un colombien ou deux qui correspondent aux clichés véhiculés par l’imaginaire collectif. On connait aussi certainement quelques français qui ne prennent pas de douches tous les jours et des allemands qui portent des chaussettes blanches avec leurs claquettes (les habitants de Bogotá ont cette réputation eux aussi).

Ecouter le podcast : les français ne se lavent pas

On ne m’a jamais proposé de produits stupéfiants en Colombie mais qui cherche trouve. A toi de voir si tu veux prendre le risque ruiner ta santé et/ou de terminer dans une prison ou ce ne sont pas forcément les gardes qui gère la sécurité de lieux.

Concernant le deuxième point développé par Emilie je crois qu’il est plus que clair et je ne vois pas ce que je pourrais y ajouter. Cette pratique est condamnable et ce, peu importe le pays visité.

Si tu projettes de te rendre en Colombie pour l’une de ces deux raisons n’hésite pas à passer ton chemin. C’est d’ailleurs ce que te diraient mes amis les arhuacos de la Sierra Nevada.

 

Conseils voyage en Colombie

¡Cógela suave!

Cette expression typiquement colombienne pourrait se traduire par : « reste cool » ou « ne te prends pas le choux ».

La Colombie est un pays merveilleux et ses habitants sont très accueillants. N’hésite surtout pas à aller y faire un tour dés que tu en auras l’occasion, tu ne le regretteras pas !

Encore un grand merci à celles et ceux qui ont joué le jeu et m’ont aidé à mettre au point cet article : conseils voyage en Colombie.

J’espère que cette liste de « conseils voyage en Colombie » te seras utile pour la préparation de ton aventure en Amérique Latine. N’hésite surtout pas à commenter cet article et partager ton avis avec nous.

¡Hasta Pronto!