La santé en Colombie

La santé est certainement l’une des plus grandes préoccupations des personnes désireuses de s’expatrier en Colombie (ou ailleurs). Ce n’est ni un sujet ni un poste de dépense à prendre à la légère. Dans cet article nous verrons comment fonctionne le système de santé colombien et quelles sont les différentes options qui s’offrent aux étrangers désireux de découvrir la Colombie sans mettre leur santé en danger.

En bas de page tu trouveras quelques recommandations pour bien prendre soin de toi et de ton corps si tu décides de t’expatrier ou de voyager en Colombie.

Je te souhaite une bonne lecture de cet article sur la santé en Colombie et t’invite à partager tes expériences et/ou venir poser tes questions dans l’espace commentaires.

 

Le système de santé en Colombie

Comme la plupart des industries et des secteurs du pays, le système de santé colombien est majoritairement privé. Cela signifie que c’est à toi et à ton employeur qu’il incombe de s’acquitter des frais de protection santé et de mutuelle pour que tu sois couvert au mieux en cas de problème.

A défaut d’une couverture privée souscrite auprès d’une EPS (entidad promotora de salud) telle que : SURA, SANITAS, COMPENSAR, SALUDTOTAL ou encore COOMEVA qui ont été désignées comme étant les meilleures mutuelles santés colombiennes en 2016, tu risques vite de te retrouver livré à toi-même et tu devras faire face à de nombreux frais.

La santé est très onéreuse en Colombie. C’est d’ailleurs le cas dans de nombreux pays du continent américain. Bien que le système français soit perfectible (comme celui de beaucoup d’autres pays), les colombiens ont plutôt tendance à nous l’envier.

J’avais déjà évoqué le gouffre qui sépare les strates les plus favorisées de la population colombienne de celles qui sont plus modestes et ce, en terme d’éducation et de niveau de vie dans un autre article : pourquoi personne n’est d’accord au sujet de la Colombie.

L’accès à la santé ne déroge malheureusement pas à cette tendance.

 

Les médecins, les cliniques et les hôpitaux colombiens

S’il est une chose qui, même après 7 ans d’expatriation en Colombie, me semble toujours incroyable c’est bien le fait que les médecins et les centres de soins n’acceptent pas forcément tous les patients qui s’y présentent.

En fonction de ton EPS et/ou de ta complémentaire santé tu pourras éventuellement être admis ou non dans certaines cliniques. Il en va de même avec les professionnels du corps médical. Les médecins et spécialistes qui exercent en nom propre se réservent le droit de recevoir ou non les affiliés de telle ou telle mutuelle.

Bien sûr, si ta vie est en grave danger tu seras pris en charge et ce, dans n’importe quel établissement hospitalier ou au sein de la clinique la plus proche. Cela n’a pas toujours été le cas. C’est la loi 1751 de 2015 qui a défini quelques directives de base afin de protéger les colombiens les plus défavorisés et endiguer les nombreux décès dus aux refus de soins. Certaines entités médicales n’acceptaient pas de prendre en charge des patients dont la mutuelle n’avait pas signé d’accord avec leur établissement.

 

Les mutuelles santé en Colombie (EPS et IPS)

Il existe pléthore d’organismes qui proposent de t’assurer en cas de maladie ou d’accident. On les appelle ici des EPS : Entidades Promotoras de Salud. On parle aussi d’IPS : Instituto Prestadores de salud (ce sont les établissements qui promulguent les soins aux patients) et de POS : Plan Obligatorio de Salud (c’est la couverture santé de base dont doit bénéficier tout employé).

La plupart des EPS possèdent leurs propres cliniques, médecins et autres installations pour prendre soin de toi.

Dans mon cas, en tant qu’affilié SURA, j’ai accès à une grande majorité des cliniques de ma ville ainsi qu’à un répertoire de praticiens qui ont accepté de travailler avec ma mutuelle.

L’an dernier j’ai décidé de compléter ma couverture santé de base avec ce que l’on appelle ici un « plan complémentaire préférentiel» (plan complementario preferencial) et ce, toujours avec SURA. Cette couverture additionnelle me permet de bénéficier de services extras et m’évite de payer les frais engendrés par les éventuelles radiographies, prises de sang et autres examens non couverts par le POS (plan obligatorio de salud).

Le fait que j’ai choisi de souscrire à une complémentaire pour environ 75.000 pesos mensuels (un peu moins de 30 euros), me donne accès à un plus grand nombre de spécialistes que les affiliés à une assurance proposant une protection basique.

Ce sujet avait déjà été survolé sur le forum : expatriation.

Il est important d’ajouter que ce type de mutuelle me permet de consulter un spécialiste sans passer par le cabinet d’un généraliste au préalable, ce que ne peuvent pas faire les personnes qui ne souscrivent pas à une assurance complémentaire.

Voici un aperçu des avantages auxquels ma mutuelle me donne accès (option « preferencial« ) :

Colombie assurance santé SURA

Il est aussi bon de savoir qu’il existe un système de santé apellé « medicinia prepagada ». La prestation et l’attention réservée aux clients de ce type de mutuelle est d’un niveau encore supérieur.

A titre d’exemple, le service des urgences de ma mutuelle (SURA toujours) est équipé de 2 portes d’entrées. L’une étant spécialement dédiée aux bénéficiaires de ce service que je qualifierais de VIP.

A gauche (VIP) : un bureau d’accueil, un médecin généraliste, une infirmière et des équipements sont disponibles nuit et jour pour les membres de ce club très privé. Temps d’attente estimé : o – 10 minutes.

A droite (normal) : une file d’attente de minimum 10 ou 15 patients nuit et jour. Temps d’attente estimé : 45 minutes – 4 heures.

Plus d’informations (en espagnol) sur la médecine « prépagada » : article de la revue « Finanzas Personales ».

Un système très privé et à plusieurs vitesses donc !

 

Emploi et couverture santé en Colombie

Si tu trouves un emploi en Colombie et que ton employeur te fait signer un contrat de travail en bonne et due forme (avec le visa qui correspond à ta situation d’expatrié), sache que ton patron se devra alors de respecter certaines règles en ce qui concerne ta protection santé.

Lire aussi : Les contrats de travail colombiens (législation colombienne)

Toute entreprise a pour obligation d’affilier ses employés à un service d’EPS (entidad promotora de salud). L’employé est libre de choisir l’EPS qui lui convient le mieux. Son employeur devra s’acquitter des charges patronales relatives au POS (plan obligatorio de salud).

C’est l’entreprise qui couvre la plus grande partie des frais relatifs à l’EPS et au POS de ses employés : l’apport mensuel à réaliser est équivalent à 12,5% du salaire de l’employé. 8,5% sont financés directement par l’entreprise et les 4% restants sont directement prélevés sur la paye du salarié.

L’EPS devra garantir le traitement et les médicaments nécessaires au bon rétablissement de l’employé. Les prestations à la charge de l’EPS sont les maladies dites « communes » ainsi que les congés maternité.

Il est nécessaire d’avoir déjà cotisé pendant un minimum de 4 semaines pour que l’EPS prenne en charge les frais des maladies dites « communes ».

Le POS concerne aussi les travailleurs indépendants et les retraités.

Source : le droit du travail en Colombie (livre rédigé en français).

Dans mon cas, mon employeur est plutôt respectueux des règles dictées par le ministère de la santé colombienne. Je suis donc affilié auprès de SURA depuis maintenant un peu plus de 5 ans et je n’ai pas à m’en plaindre. Mon employeur finance la couverture santé colombienne de base (POS). En cas d’examens additionnels ou de frais considérés comme étant « hors parcours » c’est à moi qu’il advient de compléter. Comme je te l’ai déjà mentionné… les frais de santé peuvent vite s’avérer élevés en Colombie. C’est pourquoi j’ai fait le choix de prendre une complémentaire santé, toujours chez SURA.

 

Les maladies spécifiques à la Colombie

Si tu as déjà lu quelques-uns de mes articles ou écouté les podcasts de Colombianito tu sais certainement que j’ai eu la « chance » d’attraper la dengue.

Lire aussi : attraper la dengue en Colombie et comment se protéger des moustiques.

Ecouter le podcast : la dengue en Colombie.

L’Amérique Latine peut réserver de nombreuses surprises aux voyageurs et autres expatriés de plus ou moins longue durée : dengue, zika, paludisme, chikungunya, fièvre jaune, fièvre typhoïde, hépatite A, infections alimentaires, piqures d’insectes en tout genre… le thème de la santé n’est pas à prendre à la légère.

Je te conseille vivement de consulter la liste des vaccins à te faire inoculer avant de partir à l’aventure… surtout pour une longue durée.

Si tu veux savoir ce qu’en pense le gouvernement français tu peux jeter un coup d’œil à cette page : conseils santé pour les voyageurs à destination de la Colombie.

 

Santé en Colombie : les vaccins

A mon sens certains risques inhérents au pays sont à prendre au sérieux. De nombreux voyageurs s’aventurent à visiter la Colombie sans se faire vacciner contre des maladies qui continuent de tuer de nombreuses personnes chaque année. Je trouve le risque inutile sachant que des méthodes de prévention existent et ont fait leurs preuves depuis bon nombre d’années.

Il n’est pas rare de lire sur des forums des questions du genre « vais-je vraiment être contrôlé à l’entrée du parc Tayrona et vais-je devoir montrer mon carnet de vaccination aux autorités colombiennes pour pouvoir le visiter ?« .

La bonne question à se poser serait plutôt « pourrais-je vraiment succomber à la fièvre jaune ou à la dengue hémorragique en Colombie ?« .

Bien sûr il y a toujours un petit malin qui pointe le bout de son nez pour citer « le complot de l’industrie pharmaceutique » et t’inviter à ne pas te protéger contre des maladies potentiellement mortelles. C’est à toi de voir.

Lire aussi : comment se faire vacciner gratuitement contre la fièvre jaune et la liste des vaccins indispensables pour voyager en Colombie.

 

Santé en Colombie : piqûres et coups de soleil

Dans le même genre, j’ai croisé de nombreux touristes qui n’ont pas cru bon d’écouter mes conseils ou ceux des autochtones concernant les éventuels coups de soleils et autres piqûres et allergies auxquelles il pouvaient être amenés à faire face. On ne le dira jamais assez : « le soleil des Caraïbes ce n’est pas le soleil de Bretagne« . Une mauvaise brûlure pourrait bien te maintenir alité une bonne semaine (et je ne te parle pas des douleurs et des éventuels vomissements).

Dans la Sierra Nevada de Santa Marta les moustiques, les tiques et autres mouches ne pardonnent pas. Se promener en short dans certaines zones relèvent de l’inconscience si tu as des tendances allergiques aux morsures d’insectes.

Tu devrais toujours emporter avec toi quelques médicaments pour faire face aux situations les plus courantes et ce, chaque fois que tu décides d’organiser une excursion.

Lire aussi : comment bien préparer sa valise.

 

Les assurances santé pour les expatriés qui vivent en Colombie

Si tu ne comptes pas t’expatrier définitivement ou que tu préfères faire confiance à un organisme basé en France il existe des solutions pour protéger ta santé.

C’est notamment ce que propose l’organisme Chapka au travers de son offre d’assurances santé pour les voyageurs, les expatriés, les étudiants, les bénévoles, les stagiaires et autres PVTistes qui souhaitent venir passer un moment (plus ou moins long) en Colombie. Ils ont même une offre tour du monde.

A l’époque ou j’étais moi même étudiant en échange j’avais fait appel à un autre organisme (que je vais éviter de nommer) pour m’assurer. Je ne me permettrais pas de mettre en doute leur professionnalisme mais considérant leur manque de flexibilité au moment de gérer le remboursement de mes frais de consultation et de mes médicaments… je préfère ne pas te les recommander.

Pour l’anecdote : on m’avait demandé de faire parvenir par courrier postal les justificatifs relatifs à ma maladie et les frais engendrés par ma convalescence et ce, dans un délais très bref. Sachant que les services postaux colombiens ne sont pas très réactifs, il m’avait été impossible de me faire rembourser. Je continue de penser que ce genre de pratique est un brin abusif de la part d’un assureur « international ».

C’est pourquoi je recommande aujourd’hui Chapka que je trouve clair et précis dans sa communication et qui m’inspire plutôt confiance.

Voici un bref résumé de leur offre :

 

Couverture santé en Colombie

Plutôt que de me lancer dans la description de leurs produits et services je te laisse vérifier par toi même ce qui correspond à tes besoins. Pense aussi à bien vérifier ce que couvre l’assurance de ta carte bancaire. On est parfois mieux assuré qu’on ne le croit.

Voyage de moins de 90 jours

ASSISTANCE 24/24 : assurance-assistance pour les séjours jusqu’à 90 jours (en Colombie ou ailleurs).

Voyage de plus de 90 jours

AVENTURE : assurance pour les voyages de plus de 90 jours (en Colombie ou ailleurs).

Etudiant ou stagiaire

STUDENT : assurance pour les stagiaires et les étudiants qui partent en échange (valable aussi pour les séjours linguistiques).

Volontariat international

VOLONTARIAT :  assurance pour celles et ceux qui partent en mission de volontariat à l’étranger.

Vacances-travail (PVT)

WORKING HOLIDAY : assurance pour les heureux détenteurs du visa vacances-travail.

Expatrié en Colombie

VITAL EXPAT : assurance pour les travailleurs et autoentrepreneurs qui résident à l’étranger.

Important : si tu cliques sur l’un de ces liens et souscris à l’une des offres de cet assureur Colombianito recevra une commission. Sache bien que je ne mentionnerais jamais un produit si j’avais le moindre doute sur sa qualité.

Si tu connais d’autres assureurs sympas ou si tu veux partager tes expériences de la santé en Colombie avec nous n’hésite pas à utiliser l’espace commentaires ou bien le forum.

Quoi qu’il en soit je t’invite grandement à prendre soin de ta santé en Colombie. Ne laisse surtout par un virus ou une maladie gâcher ton expérience et ce, encore moins si c’est un risque qui est évitable via une bonne préparation de ton voyage.

¡Hasta pronto!