Sortir avec une colombienne : 5 bonnes raisons

Cet article aurait pu s’intituler : « les bienfaits d’une relation de couple internationale » ou encore « l’herbe est-elle plus verte en Colombie ? » mais moins de monde aurait cliqué et les critiques misogynes, machistes et acides n’auraient pas afflué et donné la visibilité voulue à cette publication.

Si tu t’attendais à 5 bonnes raisons de sortir avec une colombienne du genre « ce sont les plus belles femmes du monde » et « elles savent cuisiner de bons patacones » tu vas être un peu déçu mais n’hésite pas à commenter.

D’ailleurs le titre aurait certainement du être écrit en français inclusif « 5 bonnes raisons de sortir avec un.e colombien.ne » car les points que je pense développer s’appliquent dans les deux cas.

 

5 bonnes raisons de sortir avec une colombienne

Pour être un expert en espagnol

Tu galères avec la jota ?

L’espagnol a toujours été ta bête noire au collège ?

Si tu veux que le « préterito » n’ait plus aucun secret pour toi tomber amoureux d’une colombienne est la solution (fonctionne aussi avec un colombien). Toutefois, efforce-toi de céder aux charmes d’une autochtone passionnée par la lecture et la bonne utilisation des mots… sinon tu risques de voir ton champs lexical devenir plus que « corroncho » (beauf).

C’est d’ailleurs l’un des soucis majeur au moment de se lier d’amitié quand on ne connait pas encore bien la langue locale, on ne se rend pas forcément bien compte de la teneur des propos de ses interlocuteurs.

Tomber amoureux à la bibliothèque est un bon plan !

Quoi qu’il en soit, rien de tel que de se passionner pour une locale pour devenir un « hispanohablante » d’exception.

Lire aussi : comment parler costeñol et 15 conseils pour apprendre l’espagnol de Colombie

 

Pour développer ton niveau de salsa

Je dis la salsa comme j’aurais pu parler de la bachata, du merengue, du vallenato ou même du reggaeton.

Cela dit, pour les débutants la salsa reste certainement la base.

Sortir avec un colombien ou une colombienne c’est l’idéal pour perdre la peur de danser en public ou l’appréhension de se déhancher en boite.

Ici les gens ne sont pas du style à se moquer de ceux qui ont deux pieds gauche. Bien au contraire, il feront tout pour partager un peu de leur aptitude naturelle à bouger au rythme des sons latinos avec toi. Certaines régions sont certainement à recommander pour cet aspect : les habitants de Cali et de la Côte Caraïbe sont reconnus pour leur « sabor » (comprendre saveur).

S’il y a vraiment une chose que je dois à mes amis colombiens c’est de m’avoir donné un coup de pouce pour me prendre moins la tête et bouger un peu plus mes fesses.

Découvrir aussi :

 

Parce qu’elles ont le sourire

Sans aller jusqu’à dire que toutes les colombiennes sont sympas, il faut admettre qu’ici les gens t’accueillent avec le sourire (surtout si tu fais l’effort de sourire toi aussi et de parler un brin espagnol).

Les colombiens ont une faculté innée à voir le bon côté des choses. C’est parfois un peu énervant mais cela reste rafraîchissant la plupart du temps.

Lire aussi :

 

Pour vraiment comprendre la culture colombienne

Avoir une petite-amie étrangère c’est :

  • 2 fois plus de musiques
  • 2 fois plus de films
  • 2 fois plus de livres
  • 2 fois plus de recettes à cuisiner

Tu vas donc pouvoir découvrir tout un tas de références culturelles locales qu’il aurait été compliqué de débusquer tout seul.

C’est aussi l’opportunité de vraiment découvrir la culture du pays aux côtés de quelqu’un qui y a grandi et pourra t’expliquer un bon nombre de choses qui resteront incompréhensibles aux yeux de celles et ceux qui n’ont pas la chance comme toi d’être en couple avec une autochtone.

 

Pour prendre du recul sur ta propre culture

Rien de tel qu’un bon choc culturel en couple pour comprendre que tout n’est pas simple dans la vie et que le monde ne répond pas à des principes binaires.

Rien de tel non plus que de te faire remonter les bretelles par ta copine et sa sœur car tu as eu le malheur de dire à ta belle-sœur qu’elle était mignonne depuis qu’elle avait bronzé… pour comprendre que les standards de beauté ou les préoccupations nationales ne sont pas forcément les même que de là d’ou tu viens.

Les discussions politiques ou sur le thème des valeurs familiales et sociales sont certainement les plus à craindre mais aussi les plus enrichissantes d’un point de vue ouverture d’esprit.

Ecouter le podcast : les colombiens sont susceptibles

 

Car c’est à la mode et c’est stylé

Il faut bien l’admettre dire « je parle l’espagnol dans sa version colombienne » a beaucoup d’impact si tu veux te la raconter en soirée mais dire « ma copine est colombienne » c’est carrément un cran au dessus.

Lire aussi : 5 bonnes raisons d’apprendre l’espagnol colombien

Dans un autre registre, mais toujours en lien avec la Colombie et la linguistique, j’ai pu remarquer quelque chose qui me fait beaucoup sourire. Le regard des gens et leurs commentaires sont bien différents en fonction des mots que j’emploie pour présenter mon choix de vie :

  • « J’habite en Colombie » = regard suspicieux
  • « Je vie dans les caraïbes » = étoiles dans les yeux

Ce petit détail de sémantique est très important pour certains.

En espérant que cet article d’un registre un peu plus léger t’aura intéressé.

¡Hasta pronto!