Les relations amoureuses en Colombie

Cet article, certainement un peu osé mais qui touche à un sujet plus que passionnant, est le fruit… non pas du pêché (encore que…) mais d’une collaboration avec Victor et Sebastien des blogs El Franchute et Vivre en Colombie.

Nous partageons avec toi nos points de vu respectifs et plus que subjectifs sur les relations hommes femmes en Colombie.

Leurs articles sont disponibles ici :

J’aurais aimé ajouter à cet article un point de vue féminin mais pour le moment aucune volontaire n’a voulu s’aventurer à partager son avis sur ce thème. L’espace commentaires est là pour celles et ceux qui voudraient apporter leur touche à cette vaste thématique.

Lire aussi : 5 raisons de sortir avec une colombienne

Cet article est donc purement subjectif et je vous appelle vivement à le commenter et/ou le critiquer.

 

Séduire en Colombie

Les avantages d’être étranger en Colombie

Je ne pense pas t’apprendre grand-chose en te disant qu’avoir des yeux bleus… ou verts en Colombie cela ne passe pas inaperçu. Le fait d’être un brin exotique (pour la région) est forcément un atout pour attirer l’attention et/ou séduire en Colombie.

Avoir un accent différent, des références culturelles peu connues par les locaux, des expériences de vie à partager et un comportement en marge de celui des autochtones sont aussi des points positifs pour se faire remarquer parmi la multitude de prétendants qui tentent de convaincre leurs proies qu’ils sont le meilleur parti.

Cette dernière phrase pourrait sembler un peu machiste mais au finale elle transmet plutôt bien l’idée que je me fais des colombiens (hommes) ou en tout cas ceux de ma région. On y reviendra un peu plus tard.

 

Les inconvénients d’être étranger en Colombie

Ne pas avoir le look du coin peut aussi se révéler problématique dans les relations hommes femmes en Colombie (ou hommes/hommes, femmes/femmes… enfin bref !).

Comme dirait l’un de mes amis colombien parti vivre au Brésil : « quand tu es étranger tu es un trophée ». Je n’irais pas forcément jusque-là mais il est certain que l’effet de rareté et l’attrait de la différence pourraient éventuellement te faire douter de temps à autres que c’est ta personnalité qui intéresse le plus tes locuteurs.

On ne peut pas tout avoir…!

 

Le paradoxe sentimental colombien

Les codes et le vocabulaire amoureux en Colombie

Les colombiens bien que très tactiles (dans certaines régions en tout cas) et expansifs à souhait au travers de leur vocabulaire (« mi amor, princesa, hermosa, reina…« ) ne sont pas très démonstratifs en public.

Ici, il est rare de voir deux personnes s’embrasser dans un restaurant, un bar, une discothèque ou même dans la rue.

C’est plutôt paradoxal quand on sait comment se pratiquent le reggaeton, la salsa et d’autres danses de couple sur la Côte Caraïbe et certaines régions d’Amérique Latine. Il est d’ailleurs important de clarifier qu’ici danser collé-serré n’est pas forcément signe d’ouverture. La danse, c’est la danse !!

Les normes et les règles du jeu amoureux sont plutôt flexibles en fonction des personnes avec qui tu décides de sortir ou de passer un bon moment. Le concept de « amigos con derechos » qui pourrait s’apparenter au « plan Q » français est assez répandu. Ce n’est pas parce qu’une personne t’embrasse (même devant ses amis) que tu es forcément lié à elle outre mesure.

D’expérience, je dirais qu’une relation amoureuse colombienne ne s’officialise véritablement que lorsqu’elle a été clairement définie par les deux partis : « ¿Quieres ser mi novia? » – « Oh oui je veux être ta petite-amie ». Avant cela tu ne sais jamais vraiment à quoi t’attendre.

C’est un point qui mérite d’être précisé car une fille (ou un garçon) pourrait éventuellement te rendre visite tous les soirs et ce, pendant 2 mois et qu’à la fin tu tombes des nues car tu t’imaginais autre chose de bien plus romantique… c’est la vie !

 

Le qu’en-dira-t-on

Ce thème avait déjà été abordé dans un article traitant des aspects culturels de la société colombienne : les colombiens attachent beaucoup d’importance à leur image sociale.

L’opinion, bonne ou mauvaise, qu’ils pourraient être amenés à transmettre à leur entourage proche est très importante à leurs yeux.

La culture colombienne est profondément attachée au respect des valeurs catholiques et chrétiennes ainsi qu’au concept de famille respectable. Il n’est d’ailleurs pas extraordinaire d’entendre une phrase du style : « mais que vont penser les voisins ? ».

Bien évidemment il ne faut pas généraliser à outrance mais cette tendance à vouloir véhiculer une image de « jeune fille parfaite » ou de « fils modèle » est tout de même plutôt répandue en Colombie.

 

Le business florissant des motels colombiens

On en parlait plus haut, la Colombie est un pays dirigé par les valeurs familiales et le qu’en-dira-t-on.

Certains y ont donc vu une opportunité pour développer leur commerce autour de cet aspect culturel très ancré : ils ont construit des motels.

Un motel est un concept hôtelier de location de courte-durée (encore que… tout dépend du client). Le but est de mettre à disposition des amants/amoureux un lieu plutôt discret pour qu’ils puissent s’épanouir en toute intimité avec leur moitié (encore que… certains pratiquent certainement les fractions).

Tu arrives en taxi, tu ne parles à personne, la voiture se gare à côté d’une porte, tu entres, fais tes petites affaires, décroches le téléphone pour dire que tu as terminé et qu’il te faudrait un autre taxi, laisses de l’argent dans une petite trappe (un peu comme une chatière) et tu repars comme tu es arrivé : incognito.

Enfin c’est ce que l’on m’a raconté…!

Quelques exemples de motels :

Le dernier vaut le coup d’œil, l’architecture est plus que conceptuelle !

Selon la revue Portafolio, Barranquilla compte 800 établissements de ce type et Bogotá 681. Selon la chambre de commerce de Cali 70% des établissements hôteliers de la ville seraient des motels (El Tiempo).

Les prix oscillent entre 50.000 et 200.000 pesos pour 2 heures de tranquillité (El Heraldo).

Voir aussi : le guide des motels en Colombie et les motels les plus populaires de Colombie (Portafolio)

 

La drague à la sauce colombienne

Pour préparer cet article j’ai pris le temps de discuter avec plusieurs amies (colombiennes et françaises)… ou plutôt de « chismear » avec elles (chisme = ragot).

De ce que j’ai pu voir les colombiens, de ma région en tout cas, sont ce que j’appellerais de bons gros bourrins. Au moment d’aborder une fille ils n’y vont pas par 4 chemins. J’imagine certainement qu’il existe de nombreuses exceptions à la règle mais les gros lourds semblent occuper la plus grosse part du marché de la séduction en Colombie.

Messages Whatsapp, Facebook, Instagram à outrance. Propos très directs et techniques d’approche très simplistes du type « tu es jolie et je voudrais vraiment te connaitre » ou encore « tu ressembles à un ange tombé du ciel comment tu t’appelles ? ». Je ne voudrais pas tomber dans le cliché mais la plupart de mes copines voient leurs téléphones se surcharger de messages de ce style chaque fois qu’elles changent de photo de profil.

Le mieux que j’ai pu observer récemment ce sont des chauffeurs Uber qui recontactaient leurs clientes pour sortir avec elles… alors qu’ils les avaient récupérées devant la résidence de leurs petits-amis.

Mon avis sur ce sujet n’est toujours pas tranché et je préfère laisser les filles qui connaissent aussi bien la France (ou un autre pays) que la Colombie nous apporter leurs opinions en commentaire de cette publication.

¡Hasta Pronto!