Aujourd’hui Colombianito reçoit un invité. Il est lui aussi expatrié de longue date et connait très bien la culture commerciale colombienne. Yoann du site ColombieConseil.com répond ici à 4 questions pour que tu puisses toi aussi en savoir plus sur la Colombie et ses opportunités de business.

Je me suis moi aussi prêté à ce petit jeu d’interviews croisées et tu peux consulter l’article sur le blog de Sébastien qui lui habite Cali et partage sur son site (Vivre en Colombie) de nombreuses informations utiles sur le monde des affaires, les chocs culturels et les problématiques liées à l’expatriation en Colombie.

Je laisse donc Yoann se présenter :

Qui​ ​es-tu​ ​et​ ​comment​ ​es-tu​ ​arrivé​ ​en​ ​Colombie​ ​?

Je m’appelle Yoann Nivard, français, originaire de la région Rhône Alpes et arrivé à Medellin en 2012. Après avoir obtenu un Bac Scientifique, j’ai choisi de m’orienter vers un DUT Techniques de Commercialisation à Lyon afin d’acquérir des compétences commerciales et managériales. Puis, comme mon envie de perfectionner mon anglais était très forte, j’ai décidé de partir étudier en Angleterre pour obtenir une licence en International Business Management et de vivre pendant un an à Dublin en Irlande.

De retour en France, j’ai intégré l’école supérieure de commerce KEDGE à Marseille dans le but de réaliser un Master en Commerce International. Ces deux années de Master m’ont permis de travailler en alternance chez Orange Business Services (OBS) et également de partir étudier une spécialisation en Marketing Digital en Californie près de San Francisco. Ensuite, après une mûre réflexion, j’ai pris la décision de réaliser mon année de césure en Amérique Latine afin d’améliorer mon espagnol.

Mon aventure sud-américaine a débuté en tant que Business Developer en Argentine au sein d’un concurrent de Groupon où j’étais en charge de la stratégie Marketing du site Internet. Pour la deuxième partie de ma césure, je suis allé en Colombie dans une agence digitale nommée SM Digital où je gérais des campagnes publicitaires pour des clients américains. A la suite de cette expérience professionnelle et après avoir rencontré ma compagne, j’ai décidé de me lancer dans entrepreneuriat et de proposer des services pour les expatriés de Colombie.

 

Quelle​ ​est​ ​ton​ ​activité​ ​en​ ​Colombie​ ​?

Pour avoir vécu les difficultés que représente la recherche d’un stage ou d’un emploi en Amérique du Sud, j’ai voulu faire partager mon expérience en proposant des services clé en main dans l’accompagnement et la réalisation des projets des étudiants et diplômés internationaux. En 2012, j’ai ainsi créé mon premier programme d’aide sous le nom d’InternshipsColombia.

Aujourd’hui, je travaille avec une équipe de 5 personnes qui m’accompagnent dans le développement de ce service. Notre volonté est non seulement de proposer des opportunités de stages, volontariats et emplois aux étrangers mais aussi toute l’aide complémentaire nécessaire (recherche de logementaide pour le visa, coaching, activités touristiques, cours d’espagnol…) afin d’optimiser leur venue en Colombie. Chaque année nous accueillons plus de 50 candidats qui sont enchantés par leurs expériences professionnelle et personnelle vécues en Colombie. Le fait de recevoir des candidats internationaux, nous a également donné l’idée d’envoyer des candidats colombiens et sud-américains en France dans les domaines de la gastronomie et de l’hôtellerie. En 2015, nous avons donc imaginé GastronomieFrance.org, programme de stages et d’emplois dans les hôtels et restaurants en France pour des étudiants et diplômés étrangers.

Enfin, à l’occasion de l’année France Colombie 2017, nous avons développé une plateforme qui se nomme ColombieConseil.com à l’attention des entrepreneurs et investisseurs francophones. Nous les accompagnons en leur apportant notre expertise concernant l’obtention de visa, la création d’entreprises, la recherche d’opportunités professionnelles et leurs projets d’investissement immobiliers. D’ailleurs, nous venons de développer un tout nouveau service innovateur par lequel nous proposons nos conseils en matière de marketing digital pour l’élaboration et l’exécution de la stratégie numérique de leur entreprise et / ou de leur marque.

 

Quels​ ​conseils​ ​donnerais-tu​ ​à​ ​un​ ​futur​ ​expat​ ​entrepreneur​ ​en​ ​Colombie​ ​?

Tout d’abord, il faut savoir que la Colombie possède des régions très diversifiées avec des coutumes, cultures et une relation au négoce très différentes. Par conséquent, les mentalités locales varient en fonction de la région où l’on se situe. Il s’agit donc de bien étudier ces variables avant de commencer une activité entrepreneuriale en Colombie. Pour ma part je suis actuellement à Medellin dans la région d’Antioquia. Les locaux sont appelés les “paisas” et ils ont la réputation d’être doués pour faire du business. Ils sont très chaleureux et serviables ainsi que très
régionalistes. Par ailleurs la région d’Antioquia se targue d’avoir le taux le plus élevé de femmes entrepreneures. Mais attention, les “paisas” sont très susceptibles, il est important de ne pas les brusquer ou les vexer.

De manière générale, si je devais décrire les principaux traits de caractères des colombiens, je dirais qu’ils sont intrinsèquement pragmatiques, passionnels et positifs . Autres points, les références sont très importantes en Colombie et il est important d’avoir une entreprise légalement constituée (Cedula Extranjeria, RUT, Cámara de comercio) afin de commencer une activité commerciale.

Un conseil que je donnerais également est de ne pas être trop confiant vis à vis des locaux, de rester prudent en soit car les colombiens sont très positifs, ils disent toujours “Oui”, que ton idée est géniale, que tu peux compter sur eux, ce qui est très agréable aux premiers abords mais dans les fait ce n’est pas toujours le cas. Je ne serai trop vous conseiller de développer votre propre réseau, de vous rapprocher des chambres de commerce françaises afin de gagner du temps dans vos projets d’affaire, mais aussi, d’être patient, d’avoir un capital, de prendre des cours d’espagnol pour faciliter son intégration au sein du pays.

Ici, c’est comme partout finalement, il ne faut pas hésiter à prendre des initiatives, faire des essais. Pour cela, je vous recommande le blog de Sébastien, Vivre en Colombie, à travers lequel vous trouverez des conseils et astuces pour les visiteurs et voyageurs mais aussi pour les futurs investisseurs et entrepreneurs. N’hésitez pas également à vous rendre sur le site internet de Doniphane, Colombianito, afin d’y écouter ses recommandations en podcast et ses articles sur la vie quotidienne en Colombie en tant qu’expatrié.

Il est important de démontrer sa bonne intégration au quotidien pour se faire apprécier des locaux et cela peut passer par des petits détails comme apprendre des expressions typiquement locales par exemple :
No dar papaya” signifie ne pas donner le bâton pour se faire battre.
Hacerse el bobo” veut dire faire celui qui ne comprends pas.
Mamar gallo / tomar el pelo” sont des expressions qui signifient rigoler ou taquiner.

 

Quels​ ​sont​ ​tes​ ​projets​ en Colombie ​pour​ ​2018​ ​?

En cette année France-Colombie 2017, nous en avons profité pour renforcer les liens entre les deux nations et générer de nouvelles alliances. Ce projet continue de me tenir particulièrement à cœur puisqu’il me permet d’avoir des relations entre mon pays d’origine et mon pays d’adoption. Dans le cadre de Gastronomie France, nous avons obtenu l’agrément du ministère de l’Intérieur français, preuve de notre sérieux et de notre implication à la réussite de nos candidats. Nous travaillons également avec le ministère de l’éducation nationale colombien et le SENA (Service
National d’Apprentissage). L’idée est de continuer dans cette voie et de développer d’autres alliances qui nous permettront de gagner encore plus en crédibilité et d’avoir une visibilité plus large au niveau national et international.

Pour 2018, l’un de nos principal objectif sera donc de consolider les programmes actuels (Internships Colombia, Gastronomie France et Colombie Conseil) en Colombie et à l’étranger. En interne, notre ambition est de nous fixer des objectifs pour chaque activité, les mesurer afin de mieux contrôler nos résultats et prendre ainsi les meilleures décisions pour gagner en efficacité.

Dans l’avenir, je souhaiterais faire une levée de fonds afin que des investisseurs me rejoignent dans le but de faciliter la croissance de nos différents projets. Les axes de développements sont nombreux comme par exemple se développer à l’international pour proposer à tous les étudiants des opportunités intéressantes. J’aimerais aussi concrétiser des projets immobiliers avec des investisseurs via le projet Internships Colombia House.

¡Hasta Pronto!

Yoann Nivard

Merci encore à Yoann de s’être prêté à ce petit jeu d’interviews croisées.

N’oublie pas que tu peux retrouver la mienne sur le blog Vivre en Colombie et celle de Sébastien qui lui habite Cali sur le site de Yoann.

A bientôt !