Colombie : preuve de sortie du territoire

Dans la top liste des choses à prendre en compte avant de partir pour la Colombie on retrouve souvent la question suivante : « Faut-il une preuve de sortie du territoire ? ». Si tu n’as pas encore lu les conseils et recommandations à prendre en compte avant de partir pour la Colombie c’est par ici :

Un justificatif de sortie du territoire colombien est-il nécessaire ?

C’est une question qui revient régulièrement sur les différents forums et autres groupes de voyageurs qui ont décidé de partir visiter la Colombie. Est-il obligatoire de présenter un billet d’avion retour ? Une preuve de sortie de Colombie me sera-t-elle exigée ? La réponse est la suivante : c’est fort probable… et la loi colombienne le stipule très clairement !

Si tu ne souhaites pas lire les plus de 1.800 mots de cet article et aller à l’essentiel tu peux :

  • Acheter un billet aller-retour pour la Colombie tout en respectant les normes en vigueur imposées par la migration colombienne.
  • Louer un ticket prouvant ta future sortie du territoire colombien sur le site web One Way Fly et ainsi t’éviter de nombreux problèmes.
  • Prévoir à l’avance ta prochaine destination et réserver un vol ou un bus pour une destination à proximité de la Colombie.

Si tu décides de suivre l’un de ces trois conseils tout se passera très bien pour toi.

Preuve de sortie de Colombie : lois, sanctions, risques et réalité

Faut-il une preuve de sortie du territoire pour entrer en Colombie ?

Plutôt que de savoir si une preuve de sortie ou un billet retour te sera exigé au moment de ton passage à la migration colombienne je te recommande de t’intéresser à ce que prévoit la législation colombienne en vigueur.

A plusieurs reprises le site web de la migration colombienne fait référence à l’obligation qu’ont les voyageurs de se munir d’une preuve de sortie du territoire. Que ce soit dans le cadre d’un permis PIP (séjour de moins de 90 jours) ou d’un PTP (séjour supérieur à 90 jours et inférieur à 180 jours par année calendaire) comme illustré ci-dessous :

Peut-on entrer en Colombie sans billet de retour ?

Evidemment il existe des exceptions, des coups de chances et même des techniques (plus ou moins recommandées) pour ne pas avoir à présenter les documents mentionnés plus haut. Beaucoup de voyageurs prennent le risque de voyager sans emporter de preuve de sortie du territoire colombien avec eux. Pour certains tout se passe bien… mais pour d’autres c’est une toute autre histoire.

Voici plusieurs exemples typiques de francophones qui ont eu la chance de passer la frontière colombienne sans encombre :

Même si certains font confiance à leur bonne étoile, je t’invite tout de même à t’organiser et ne pas mettre ton séjour en péril pour une simple attestation de sortie du territoire que tu peux obtenir pour une dizaine d’euros. C’est notamment possible sur la page de OneWayFly.

Est-ce risqué de voyager sans preuve de sortie du territoire colombien ?

Si tu ne présentes pas de justificatif de sortie du territoire au moment d’un éventuel contrôle tu pourrais :

  • Perdre ton vol de départ vers la Colombie (refus de la compagnie aérienne de te laisser embarquer)
  • Te voir refuser l’entrée sur le territoire colombien (décision de l’agent des services de la migration colombienne)
  • Etre contraint d’acheter un billet de retour au moment de ton passage à la migration colombienne ou de ton embarquement (et certainement débourser plus que prévu)

Mieux vaut donc prévenir que guérir.

Quelle entité exige une preuve de sortie de Colombie ?

Plusieurs entités pourraient éventuellement te demander de prouver ta future sortie du territoire colombien :

  • La compagnie aérienne (au moment du check-in)
  • L’agent de la migration colombienne à ton arrivée à l’aéroport de Bogotá (ou tout autre aéroport du pays)
  • L’agent de la migration colombienne au moment de ton passage au bureau de migration si tu arrives par voie terrestre ou maritime

Inutile d’épurer les forums et autres discussions Facebook sur ce thème qui revient tous les 3 jours sur les groupes les plus actifs… tu dois posséder une preuve de sortie du territoire. Point.

Le contrôle peut être réalisé à différents moments. Tu pourrais aussi ne pas subir de vérification… mais c’est la loi. Il faut voyager avec un justificatif de sortie du territoire pour pouvoir entrer en Colombie.

Le contrôle peut se faire à tout moment de ton voyage. Tu dois toujours avoir avec toi ton justificatif de sortie du territoire. Peu importe ton mode de transport : avion, bus, bateau et/ou le type de poste frontière : aéroport, port, terrestre. Dans tous les cas tu es susceptible de te faire contrôler.

Comment puis-je obtenir une preuve de sortie du territoire colombien ?

Pour ne pas te retrouver bloqué au moment de ton départ (ou de ton arrivée) en Colombie, il existe plusieurs options :

  1. Déjà posséder un billet de retour ou de sortie (avion ou bus) :
    • Tu peux présenter un ticket « retour » (exemple : tu arrives de France et tu repars vers la France).
    • Tu peux aussi montrer un billet qui prouve que tu voyageras vers un autre pays que celui dont tu arrives.
  2. Faire semblant de posséder un ticket de voyage :
    • Certains utilisent la technique dite « Photoshop » et créent un faux billet de voyage pour le montrer au moment de leur passage en douane (je ne conseille et ne cautionne pas cette méthode).
    • Les sanctions encourues en cas de fraude avérée sont mentionnées un peu plus bas dans cet article.
  3. Louer un billet d’avion auprès d’une entreprise spécialisée dans ce domaine :
    • C’est notamment possible avec le site web OneWayFly qui propose de te fournir un justificatif de sortie du territoire le temps de ton passage à la frontière du pays que tu souhaites visiter. C’est une bonne option qui semble bien fonctionner et les retours semblent bons concernant les services de OneWayFly.
    • Il existe d’autres entreprises qui proposent le même genre de solution mais je n’en ai pas eu suffisamment de retours pour pouvoir en parler plus que cela :
      • Best Onward Ticket (location de tickets d’avion)
      • Busbud (achat de tickets de bus, il s’agit de véritables titres de transport)

SANCTIONS : non présentation d’une preuve de sortie de Colombie

Les directives de la migration colombienne prévoient plusieurs options en cas de non respect des consignes migratoires en vigueur dans le pays :

  • Refus d’entrée sur le territoire colombien
  • Déportation
  • Expulsion de Colombie

Dans le cas d’une non présentation de preuve de sortie du territoire la sanction à envisager est, le plus souvent, le refus d’entrée sur le territoire colombien. Il faudra bien évidemment trouver et financer ton vol retour dans les plus brefs délais.

Est-ce que cela arrive ou est déjà arrivé ? Oui.

Extrait de l’article officiel consultable sur le site web de la migration colombienne :

Dans quel cas peut-on se faire refuser l’entrée en Colombie ?

Il existe une longue liste de raisons de refuser l’entrée sur le territoire colombien à un étranger.

Les 3 premières mentionnées par le gouvernement colombien sur le site web de la migration sont les suivantes :

  1. Non présentation du carnet de vaccination dans le cas où les autorités sanitaires l’exigeraient.
  2. Absence de ressources économiques qui garantiraient le bon déroulement du séjour de l’étranger en question.
  3. Non présentation d’un ticket de sortie du territoire colombien dans le cas d’étrangers sous couvert de permis PIP ou visas temporaires (TP) dont la validité est inférieure à 1 an.

Peut-on te refuser l’entrée en Colombie ? Réponse : oui.

Extrait des directives de la migration colombienne. Trois causes possibles de refus d’accès au territoire colombien :

Si l’on considère l’extrait de loi cité juste au dessus, cette mesure s’applique aussi à tout visa dont la durée est inférieure à un an. Elle peut donc être invoquée pour refuser l’entrée à un éventuel détenteur de visa étudiant, visa travail, visa stagiaire ou même un visa vacances-travail (PVT) dont la durée serait inférieure à 365 jours.

L’application ou non de cette sanction est laissée à la discrétion du personnel de la migration colombienne.

A noter que la liste des raisons de ton éventuel refus d’admission, d’expulsion ou de déportation de Colombie est longue. Quelques exemples :

La liste complète est disponible sur le site web de la migration colombienne. Je te déconseille de prendre ce genre de règles à la légère.

Puis-je me faire expulser de Colombie ?

Il est tout à fait possible de se faire expulser ou déporter du territoire colombien.

Cela arrive plus souvent qu’on ne le pense à celles et ceux qui ne prennent pas en compte les lois et règles migratoires en vigueur.

Entrer de nouveau sur le territoire colombien sera bien plus compliqué si tu as été épinglé pour fraude par le passé. Dans certains cas il te sera exigé de faire une demande de visa auprès d’un consulat colombien pour pouvoir espérer revenir faire du tourisme (ou toute autre activité) dans cette région du monde.

A noter aussi qu’une mention négative sur ton passeport pourrait avoir des répercussions sur tes éventuelles procédures de demande de visa auprès d’autres pays du globe.

Suis-je susceptible de recevoir une amende ?

La migration colombienne prévoit deux types de sanctions économiques : les sanctions dites « légères » et les sanctions dites « modérées ».

Les amendes légères peuvent osciller entre la moitié d’un SMIC colombien et 7 SMIC colombiens (on parle ici de SMMLV).

La seconde catégorie de sanctions pécuniaires varie entre 8 et 40 salaires colombiens (SMMLV).

Pour l’année 2019 le salaire minimum colombien s’élève à 828.116 pesos. Il faut donc ici compter entre 414.058 et 33.124.640 pesos colombiens d’amende.

Au taux de change actuel (début mars 2019) il s’agit d’une sanction minimum de 236 euros et qui pourrait grimper jusqu’à plus de 9.000 euros.

Frauder n’est donc pas une bonne option si tu comptes visiter la Colombie prochainement.

Comment dois-je faire si je veux rester plus de 90 jours en Colombie ?

Au moment de ton arrivée en Colombie un tampon sera apposé sur ton passeport. Il s’agit d’un PIP. C’est un permis temporaire de séjour. Le PIP te donne le droit de rester 90 jours en Colombie.

Dans certains cas le douanier pourra éventuellement t’accorder une durée inférieure à 90 jours (si tu es déjà venu en Colombie pendant l’année calendaire en cours ou si l’envie lui prend). Certains voyageurs reçoivent parfois une autorisation de 60 jours (sans forcément de raison apparente ni d’explication).

Dans tous les cas tu es théoriquement autorisé à séjourner 180 jours par an en Colombie en qualité de touriste, étudiant, stagiaire (ou autre) et ce sans faire de demande de visa auprès d’un consulat. Il te faudra cependant faire une demande de renouvellement de ton PIP (permis PTP) sur Internet ou auprès d’un bureau de la migration colombienne. Si tu es européen et ressortissant de l’espace Schengen cette procédure est gratuite.

Dans le cadre d’un séjour de plus de 180 jours il te faudra faire une demande de visa colombien et aussi de cédula. Plus d’informations sur les visas et autres permis de séjour en Colombie :

Si tu as déjà eu des problèmes avec la migration colombienne ou si tu connais d’autres méthodes astucieuses pour bien préparer ton voyage en Amérique Latine n’hésite pas à commenter cet article.

Tu peux aussi le partager avec tes amis qui ont dans l’idée de frauder et de ne pas présenter les justificatifs nécessaires au bon déroulement de leur périple.

Lire aussi :

¡Hasta pronto!