Accueil Forums BUSINESS – NEGOCIOS – AFFAIRES Droit du travail colombien – opinions et questions eBook

Ce sujet a 4 réponses, 2 participants et a été mis à jour par  Doniphane M., il y a 4 mois et 1 semaine.

  • Auteur
    Messages
  • #5712 Répondre

    Doniphane M.
    Admin bbPress

    Si vous souhaitez donner votre opinion sur le eBook – Droit du travail colombien ou bien poser vos questions et/ou partager votre expérience sur le sujet c’est ici !

  • #5792 Répondre

    MAGALIE

    Je vis à Cali depuis une année et à travers le travail de mon conjoint, j’avais déjà un petit aperçu, via des chefs d’entreprises colombiens, du droit du travail en Colombie.

    Ton eBook m’a permis de valider beaucoup de points restés flous.

    Voici un petit retour suite à la lecture de ton eBook « droit du travail » en Colombie.
    Etant moi même ancienne responsable du personnel dans un grand de restauration rapide (McDonald’s pour ne pas le citer), j’avais hâte de connaître les « différences » entre droit du travail Colombien et droit du travail Français….
    Whaou !!! quel grand écart …

    J’ai trouvé ton eBook bien intéressant, clair et facile à lire. Les quelques exemples permettent de mieux cerner certaines spécificités.

    J’ai discuté avec une personne qui m’a expliqué qu’il était possible de faire des contrats de travail à la journée et de les renouveler jour après jour.
    Cette pratique me semble un peu « border line » . Qu’en pense-tu ? j’ai l’impression que certaines entreprises en abusent un peu trop.

    Pour ce qui est de la sous-traitance, tu parles de « solidarité en cas de manquement ». Cette solidarité s’applique-t-elle avec un contrat de prestation de service ?

    Dans l’attente de lire tes réponses

    Cordialement

    Magalie

  • #5793 Répondre

    Doniphane M.
    Admin bbPress

    Bonjour Magalie,

    Merci pour ton retour.
    Je suis content de voir que le livre t’as été utile.
    D’autant plus que le thème des ressources humaines à l’air de t’être déjà familier.

    J’ai discuté avec une personne qui m’a expliqué qu’il était possible de faire des contrats de travail à la journée et de les renouveler jour après jour.
    Cette pratique me semble un peu « border line » . Qu’en pense-tu ? j’ai l’impression que certaines entreprises en abusent un peu trop.

    S’il y a une chose sur laquelle je suis bien d’accord avec toi… c’est que c’est vraiment  » border line « . Comme tu le dis si bien, les entreprises colombiennes abusent un peu trop… et pas seulement sur ce point. Je crois que l’introduction du eBook cite beaucoup d’exemples et de chiffres plutôt révélateurs à ce sujet.

    Est-ce légal de faire un nouveau contrat de travail chaque jour en Colombie ?
    Ethique… certainement pas !
    Bien vue… je ne crois pas non plus !
    Mais légal… je suis certain que les employeurs seraient capables de le justifier d’une manière ou d’une autre.
    Prenons l’exemple du contrat de travail colombien pour « duración de obra o labor ». Si l’on veut être abusif, on peut inventer une tâche très précise pour chaque nouveau contrat.
    Exemple : « construire un mur de 200 briques pour la face nord du bâtiment A le lundi 7 août 2017 »
    C’est abusif, mais je ne suis pas bien certain que ce soit illégal. La protection du salarié n’est pas encore un thème très à la mode en Colombie. Celle du consommateur non plus.

    Tu as déjà pu remarquer que les CDD et CDI colombiens sont très différents des CDD et CDI français. Le CDD ne pouvant se transformer en CDI par exemple.

    Pour ce qui est de la sous-traitance, tu parles de « solidarité en cas de manquement ». Cette solidarité s’applique-t-elle avec un contrat de prestation de service ?

    Le thème de « la solidarité en cas de manquement » s’applique aux contrats de travail. C’est une règle du droit du travail colombien.
    La contrat de prestation de service appartient lui au droit civil colombien. C’est donc un peu différent car le travailleur indépendant doit lui même se charger de payer ses cotisations santé, retraite etc.

    J’ai un peu approfondi le sujet dans cet article : le contrat de prestation de service.

    Tu verras que l’entreprise ou la personne qui reçoit la prestation de service à la possibilité de faire pression sur celui qui prête le service en gelant le versement de ses honoraires.
    C’est donc un moyen de se dédouaner en cas de souci et aussi d’obliger le prestataire de service à assumer ses obligations.

    J’espère t’avoir éclairé un peu.
    ¡Hasta Pronto Magalie!

  • #5815 Répondre

    Loïc Frei

    Cher Doniphane,

    Merci beaucoup pour la qualité de vos informations émises tant à travers le « bouquin » que par l’intermédiaire de votre site internet colombianito.fr

    A l’heure de monter mon projet d’auberge de jeunesse dans le sud du pays, à Pasto plus précisément, elles me sont très précieuses.

    Meilleures salutations,

    Loïc

  • #5816 Répondre

    Doniphane M.
    Admin bbPress

    Bonsoir Loic,

    Merci beaucoup pour votre commentaire. C’est très encourageant.

    N’oubliez pas de repasser nous donner des nouvelles de votre projet d’auberge.
    Je ne connais pas encore Pasto, il faut que j’aille y faire un tour !

    A bientôt.

Répondre à : Droit du travail colombien – opinions et questions eBook
Vos informations: